• Première note ?
Première note de piano : à Troyes, sur le piano familial vers 1967. Première note de guitare : à Ville d’Avray, sur une guitare Sakaï prêtée.

• Première concert ?
À La Celle-Saint-Cloud, dans la cave d’un pavillon, le 22 avril 1977, devant une trentaine de kids.

• Première maquette ?
À Bois-Colombes, dans une cave (toujours), en 1981, chez un prof des Arts Appliqués.

• Première signature ?
Sur le label Ariola en 1986, par Christian Herrgott (Indochine, San Severino), pour deux 45 tours sortis sous le nom Perle Noire. Le groupe est alors composé de
Jérôme Santelli (chant et guitare), Bernard Santelli (basse et claviers), Vincent Jany (batterie), Antoine Latreille (percussions). Succès d’estime comme on dit. Perle Noire devient Blonde Amer trois ans après le départ de son percussionniste, et signe son premier contrat en 1993 avec EMI sur le label Chrysalis.

• Première rencontre capitale ?
Celle avec le réalisateur anglais Martin Rushent. C’est le premier qui nous a apporté beaucoup, et en très peu de temps, sur le plan musical et sur la connaissance du milieu. Martin Rushent avait réalisé ou produit des dizaines d’albums légendaires dans les années 80 (Human League, The Buzzcocks, The Stranglers, Generation X, Hazel O'Connor, Téléphone…) et a bien voulu se pencher sur notre 1er album.
Après un week-end passé chez lui à Reading à écouter nos démos, il s’installe à Paris 3 semaines pour enregistrer les 12 titres de l’album au studio Davout. On n’est pas près d’oublier l’expérience. Saint-Exupéry a écrit « La vérité, c'est ce qui simplifie le monde et non ce qui crée le chaos. ». Martin Rushent, c’est sûr, détenait la vérité.

1 2 3 >