Album Blonde Amer

Délicieuse et lumineuse amertume offerte par un trio parisien, Jérôme Santelli au chant, aux guitares et aux claviers, son frère Bernard à la basse et aux claviers, et Vincent Jany à la batterie et aux percussions. La voix claire et limpide du chanteur semble dévorer l’espace rythmé par le rock limpide de ses camarades dans ce premier album, la rage sonne comme une urgence, une impérieuse goulée d’air, une giclée d’adrénaline. Harmonicas, violon, alto et violoncelle surgissent parfois pour faire vibrer avec la même mordante fierté la course jamais éssoufflée de ces juvéniles aventuriers. Equipée affamée, amours mordantes, rêves entre lézard et oiseau, Faulkner, Rimbaud pour tout bagage, et la faim de vivre à plein ou de sauter dans le vide qui claque comme un fouet : le rock qui somnolait en est tout revigoré.

Anne-Marie Paquotte - Télérama fff